Alexandre Janicki, hypnothérapeute spécialisé dans l’arrêt du tabac

Alexandre Janicki - Hypnothérapeute spécialisé dans l'arrêt du tabac

Mes débuts en hypnose ​

Attiré depuis ma jeunesse par l’hypnose, ma première expérience s’est produite à mes 14 ans. Mon cobaye préféré (qui était aussi ma sœur) se souvient encore de sa première lévitation de bras !

Grâce à ma soif de connaissance, j’ai appris à maîtriser cette discipline et j’ai passé des heures à perfectionner cet art qu’est l’hypnose.
Puis un beau jour, au détour d’une de mes nombreuses lectures, j’ai découvert un nouvel aspect de l’hypnose, et celui-ci allait totalement changer mon point de vue sur cette discipline.
J’avais découvert un des plus gros atouts de l’humain : sa fascinante capacité à changer grâce à l’hypnose

Mon premier client ? Moi-même, grâce à l’autohypnose.
Je découvrais avec fascination tout le potentiel que notre cerveau recelait, là, juste sous nos yeux.
Au début pratiqué dans mon coin, j’ai continué à étendre mes connaissances sur le sujet pour finalement en faire profiter mes proches.
J’alternais entre les déficits de confiance en soi, les peines de cœur et tous ces problèmes bien connus des ados.

Dommage qu’à l’époque, je n’avais pas encore pris conscience de la puissance de l’hypnose pour arrêter de fumer, ça m’aurait évité de m’intoxiquer pendant une dizaine d’années.

Le temps du changement ​

Puis j’ai été happé par la vie active, qui m’a éloigné de mon aspiration première : aider les autres à changer et à aller mieux.

J’ai finalement pris la décision d’abandonner une vie bien réglée afin de me lancer à temps plein dans cette belle aventure humaine qu’est l’hypnose et de me spécialiser dans l’arrêt du tabac.

Déjà plus jeune, j’étais conscient qu’il y avait un vrai problème autour de ce sujet, et d’ailleurs, je me souviens d’une situation en particulier…
… Ça devait être un samedi, lors d’une de mes innombrables sorties, au début du printemps, lorsque tout le monde prend plaisir à pouvoir ressortir à nouveau pour profiter du soleil et de sa chaleur.

Je me souviens avoir croisé une personne d’une cinquantaine d’années, une personne un peu spéciale : elle avait une sorte de tuyau branché en direct sur sa gorge et au bout de ce tuyau, une cigarette allumée.
Je me souviens de ma pensée à ce moment-là : « Non, mais faut être débile pour faire ça ! Ça ne lui suffit pas un trou dans la gorge ? Il en veut encore ! »
Évidemment, je me suis dit que dans sa situation, j’aurais arrêté la cigarette depuis déjà longtemps. Il avait le résultat sous les yeux, pourquoi est-ce qu’il ne stoppait pas ?
Mais la vue de cet homme me dérangeait ; peut-être que ça remuait quelque chose en moi que je ne voulais pas voir ? Alors, je suis simplement parti, avec cette petite idée qui trottait dans ma tête et qui me disait : « Moi ? Non jamais ! Au premier signe de santé qui se dégrade, j’arrête immédiatement. »

Et comme tout bon fumeur qui profite de l’air extérieur du début de printemps, j’avais ma clope allumée dans la main.

Devinez quoi ? Les premiers signes étaient déjà là.
La toux du matin, la voix enrouée, le souffle court quand je montais des escaliers…
Mais non je ne le voyais pas ! Un peu comme cet homme qui ignorait la réalité et qui s’obstinait à entretenir sa relation toxique.
Et si ce n’était que nous qui nous mettions nos propres barrières ?

Aujourd’hui formé et certifié en hypnose, j’exerce en tant qu’hypnothérapeute dans mon cabinet en Seine et Marne et je vous accueille pour résoudre votre problématique liée au tabac, domaine dans lequel je me suis spécialisé via la méthode ATH, éprouvée depuis plus de 10 ans.

Le tabac n’est qu’une question de lucidité ; une fois lucide, vous pourrez vous battre à armes égales et vous libérer beaucoup plus facilement que vous ne le pensiez.